FORUM SAINT-JOHN PERSE

Forum de discussions du site Internet Sjperse.org. Discussions et réflexions à propos de Saint-John Perse et de sa poésie ; informations relatives à la diffusion de son oeuvre.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Sam 19 Aoû - 0:47

Voilà, j'aurai finalement tenu mon pari de mettre tout ça en ligne ce soir : il est à ma montre 23 h 47, tout va bien...

Chers agrégatifs, je vous présente la nouvelle extension de la rubrique du site relative au oeuvres du programme de votre concours : longtemps annoncé, voici le "répertoire sémantique" qui prend en compte les termes rares des poèmes. J'imagine que la plupart d'entre vous est en train de compulser actuellement les dictionnaires pour connaître le fin mot des images si déroutantes que vous rencontrez sur votre passage... J'espère que ce répertoire, même minime, vous aidera dans vos investigations.

Voici le lien adéquat (auquel vous accéderez normalement maintenant à partir du "Carnet documentaire" de la rubrique) : http://www.sjperse.org/repertoire.htm

Bien à vous, Loïc Céry


Dernière édition par le Lun 21 Aoû - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Sam 19 Aoû - 1:17

Je vous remercie vivement de l'envoi de ce glossaire, et je me permets de vous demander si je ne suis pas sur une fausse orientation de mes recherches...je me suis "embarquée" vers des recherches lexicales qui m'orientent vers un terrain de correspondances des termes choisis. EX: "radiolaire" est en lien avec "cilié"( Vents,II 6), "euphorbe" est en lien avec lactation" ( Vents III 1) Est-ce que je me trompe si je pense que les choix lexicaux développent tout un champ de figures, en appui sur la métaphore? C'est à dire que les figures sont sur un chemin "hybride" entre la métaphore, l'hypallage et la syllepse? C'est nouveau pour moi, au regard de mes lectures....Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fata Morgana

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Sam 19 Aoû - 9:28

Fantastique!!! bounce bounce

Encore mille mercis! (cela va devenir une antienne que tous ces "mercis"! Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Sam 19 Aoû - 11:55

l'abeille a écrit:
Je vous remercie vivement de l'envoi de ce glossaire, et je me permets de vous demander si je ne suis pas sur une fausse orientation de mes recherches...je me suis "embarquée" vers des recherches lexicales qui m'orientent vers un terrain de correspondances des termes choisis. EX: "radiolaire" est en lien avec "cilié"( Vents,II 6), "euphorbe" est en lien avec lactation" ( Vents III 1) Est-ce que je me trompe si je pense que les choix lexicaux développent tout un champ de figures, en appui sur la métaphore? C'est à dire que les figures sont sur un chemin "hybride" entre la métaphore, l'hypallage et la syllepse? C'est nouveau pour moi, au regard de mes lectures....Cordialement.

Ami de la nuance à ce sujet, je tiens assez je dois dire à ce terme de "répertoire sémantique" que j'ai choisi : parler de glossaire de ma part pourrait donner à penser que les termes définis trouvent leur acception définitive tels qu'ils sont employés dans les poèmes, alors que celui de répertoire sémantique relève plus de l'approche minimale, d'éléments livrés à l'appréciation...

Mais je m'égare dans la glose inutile ; pour répondre à votre question, vous êtes loin de vous tromper, et je vous dirais même que vous avez choisi là une voie essentielle, qui correspond de surcroît avec précision, au "fonctionnement" du texte chez Perse. Il est fondé en effet, plus qu'ailleurs certainement, sur un continuel réseau très serré de champs lexicaux, édifiant les métaphores en écheveaux complexes et d'une grande richesse. Les termes, effectivement, et c'est loin d'être fortuit croyez-moi, se répondent les uns les autres, parfois de manière dissimulée dans la subtilité du sens figuré ou même de l'étymologie. Vous avez donc raison de vous diriger vers cette voie, qu'il faut néanmoins emprunter avec une infinie rigueur, en ne "forçant" pas les rapprochements... Et si vous le voulez, nous pourrons encore parler des multiples implications de cet aspect-là, du point de vue d'une certaine éthique du langage chez Perse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 20 Aoû - 1:55

Bonsoir, et je me permets de vous demander si dans cette "rubrique",il est possible de discuter des acceptions ou sens retenus de certains termes. En effet, mes recherches me portent à débattre certains éléments du répertoire, mais loin de moi toute idée d'outrecuidance et de forfanterie, aussi faites-moi part de votre sentiment à ce propos. Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 20 Aoû - 12:32

Mais bien entendu, vous pouvez engager ces discussions, j'en serais ravi. Ce répertoire est d'ailleurs conçu pour qu'on se l'approprie. Commençons donc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 20 Aoû - 19:23

Je soumets les résultats des recherches lexicales que j'ai menées, cherchant dans le contexte et dans le "réseau" métaphorique- ou pas- Source essentielle: dictionnaire historique de la langue française, de Rey, complété par petit Robert, et parfois de Gaffiot. Les "remarques" qui vont suivre sont-elles pertinentes?
ATTRITION= ajouter sens "médical": érosion de la peau ou de l'émail dentaire par frottement (correspondance avec "pruine")
CARABE= ajouter sens étymologique de "crabe" ou "langouste", cf articles "crabe" et "carabe" du DHLF
COLOPHON= définition du répertoire correspondrait plutôt à définition de "colophane"( Robert). dans DHLF, étymologie grecque, à propos de la formule finale où le copiste donne des explications sur sa copie et sur son nom. Mot a été repris avec sa spécialisation technique: "note finale d'un manuscrit ou d'un incunable"
FAVEUSE=ajouter que le favus est une maladie cutanée provenant d'un champignon
LOCUSTE= double sens de sauterelle et de langouste, Gaffiot, DHLF
PLACER= ajouter sens étymologique, espagnol=endroit riche en huîtres perlières en Californie. (correspondance avec "écaille"?)
Bon, que pensez-vous de tout ceci? Pensez-vous que ce soit "utile" au regard du répertoire? Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 20 Aoû - 20:41

Non seulement c'est utile, mais c'est même indispensable, il me semble ! Ce que vous faites là, c'est très exactement la manière dont il faut procéder face à la polysémie chez Perse ; je m'explique. Le littéral désigne toujours, de manière minimale, un sens premier, primaire du mot chez Perse (je vous dirais, presque "organique"). Mais le plus souvent (et c'est le cas de presque tous les exemples que vous avez pris en effet), on peut, par recoupements, constater preuves à l'appui, que le motif essentiel qui a guidé le poète dans le choix du terme, est que justement, il recèle une potentialité polysémique. C'est ainsi qu'à partir du sens littéral (celui que je me borne à livrer dans le répertoire), se déploie toute une suite potentielle d'implications, une sorte de déclinaisons du sens. C'est bien pourquoi j'ai insité, dans le préambule au répertoire, sur son caractère minimal, au regard de tous les recoupements qu'il convient d'effectuer pour saisir la richesse que recèlent ces mots ; et c'est justement ce que vous avez fait là, c'est-à-dire que vous avez déroulé pour chaque terme, la pelotte de sens qui se déploie, j'y insiste, à partir du littéral.

Ainsi, quand vous dites "ajouter sens étymologique", "double sens de", c'est très exactement ce que je veux encourager à découvrir et à effectuer - mais cette tâche, il revient à chacun de le faire. Vous comprendrez bien pourquoi, dans ces conditions, aucun "glossaire" ne peut être établi : il ne peut être question que d'un commentaire, très exactement de l'ordre de ce que le Saint-John Perse sans masque tente de faire, avec succès d'ailleurs. Le répertoire, à partir de ce protocole-là, ne peut se substituer à cet exercice d'archéologie syntaxique - sinon, il insituerait un commentaire, ce qu'il n'est pas censé faire.

Je suis d'accord donc avec tous les compléments que vous avez très justement débusqués à partir du littéral que livre très modestement le répertoire, et il est certain que le recours au dictionnaire historique est une voie excellente pour débusquer les implications de l'étymologie notamment. Et donc je le redis, le leit motiv de votre message, à savoir "ajouter" pourrait être pris en frontispice de ce répertoire, qui n'est qu'une invitation au type d'investigations que vous avez effectué. Je suis donc d'accord avec ces invitations à l'ajout, mais en revanche, vous me permettrez de vous illustrer à propos du seul exemple avec lequel je diverge de votre approche, à quel point ce que j'ai dit sur le littéral est important. Ainsi, dans votre remarque sur "colophon", vous dites que la définition du répertoire "correspondrait plutôt à"... quand donc le sens plus exact serait celui qui ressort du DHLF. En êtes-vous sûre ?
En l'occurrence, pour nourrir le doute, je vous demanderais de reprendre le passage, et d'être attentive au contexte dans lequel intervient le terme : "comme l’Orientaliste sur sa page de laque noire, aux clés magiques du colophon."
Effectivement, on y retrouve bien le sens historique du terme que vous avez justement désigné : les "clés magiques" sont bien celles que livre le colophon, au terme du manuscrit... Mais soyez attentive à un terme précédent, et vous verrez combien le littéral tire ses implications, dans une subtilité proprement inouïe : croyez vous qu'il soit fortuit qu'il s'agisse d'un "Orientaliste" qui soit évoqué ? Vous voyez le lien avec ce détail du sens littéral que j'ai mentionné, comme en indice, dans le répertoire : l'objet tire son nom d'une ville d'Asie Mineure. Alors bien sûr, c'est effectivement le sens historique qui donne l'explication de l'image ; mais le littéral, quant à lui, en livre l'origine, le fondement à partir duquel le sens figuré s'impose.

Et mis à part cet exemple-là, très révélateur il me semble, aucun ajout que vous avez indiqué ne contredit les bases littérales indiquées, comme en sources justement... Ces ajouts sont donc indispensables - et on pourrait poursuivre pour tous les termes relevés dans le répertoire, parce que précisément c'est en vertu de ces ajouts qu'apparaît pleinement le sens figuré. Mais toujours considérer le littéral chez Perse comme le foyer primaire de l'éclosion des diverses implications du mot. Il s'agit d'une pratique de palimpseste : le sens "basique" en appelant toujours un autre, puis induisant une autre implication en rapport avec l'étymologie... C'est un dédale, et une richesse inépuisable...

Permettez-moi d'illustrer mon propos, avec un autre exemple (il y en a des centaines chez Perse, mais j'évoque celui-là en raison de sa fortune) : que vous évoque l'une des mentions qui ouvre le chant I d'Exil : "L'été de gypse aiguise ses fers de lance dans nos plaies" ?


Dernière édition par le Lun 21 Aoû - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
age quod agis



Nombre de messages : 2
Localisation : chez SJP
Date d'inscription : 17/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 20 Aoû - 21:32

Bon, j'ai découvert qu'il existe du gypse "en fer de lance". C'est un choc. On passe ainsi d'une impression de repli du sens à une ouverture, du turbide au limpide*, ainsi l'image a-t-elle une plus longue portée. Plus encore, il me semble que cet enracinement dans l'étymologie confère à l'image une forme d'inéluctabilité : c'est VRAI.
*[ A l'attention de M. Céry : décidément, SJP est toujours aussi savoureux, mais j'évite désormais les fautes de frappe.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 20 Aoû - 23:56

Que voulez-vous que je réponde à ça ? C'est si bien dit et surtout si exact et si précis (si dénué de "lipidité")... L'une des satisfactions les plus prononcées dans ce forum, est de constater que les uns y répondent aux autres, en authentiques persiens. C'est formidable.

Voilà en effet ce que je voulais dire, très exactement : de prime abord, on voit effectivement cet élément du "gypse", renforcer cette plongée douloureuse, dans les plaies de l'exil. Mais bien sûr, quand on sait que le gypse actualise l'une de ses espèces en "fer de lance" (nom minéralogique : "mâcle"), l'image gagne encore en précision, et on constate en effet que le réel y est valorisé. Loin des images i-réelles des surréalistes, l'image est toujours fondée chez Perse, sur un élément réel, qui donne à l'image son foyer (ici, il s'agit d'une métaphore de fausse détermination : "l'été de gypse").

Je pourrais être amené à monter dans quelle mesure le même processus se vérifie dans chacune des images citées précédemment, ce qui rend d'autant plus important la prise en compte intégrale des ressources de l'image chez Perse : dans son fondement littéral, et également, à partir de là, dans ses implications figurées, telles qu'elles ont été bien mises en évidence dans le message de "l'abeille".

On progresse, et c'est un plaisir... Limpide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Lun 21 Aoû - 0:16

J'adhère à votre propos, d'autant plus que j'avais hésité entre les deux articles colophane/colophon. Un plat positivisme m'a saisie,et je courbe les antennes. Votre commentaire en termes de palimpseste m'interpelle particulièrement, dans le sens où je tente de "trouver les liens" de ce point de vue.
Quant à "l'été de gypse aiguise ses fers de lance dans nos plaies", j'entrevois un emploi en syllepse (fer de lance renvoyant à une caractéristique du gypse, mais en lien avec "plaie" si on considère l'expression au sens propre= arme), de plus lié à une autre caractéristique du gypse, qui par exemple en Afrique du Nord devient la fameuse rose des sables par évaporation, d'où la mention de l'été? J'avoue que je ne me sens pas très brillante, pour le coup! Vous remerciant de votre "écoute", cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Lun 21 Aoû - 0:25

Désolée fausse manoeuvre, j'ai envoyé mon message (23h16)sans avoir lu le vôtre (22h56).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Lun 21 Aoû - 0:32

l'abeille a écrit:
J'adhère à votre propos, d'autant plus que j'avais hésité entre les deux articles colophane/colophon. Un plat positivisme m'a saisie,et je courbe les antennes. Votre commentaire en termes de palimpseste m'interpelle particulièrement, dans le sens où je tente de "trouver les liens" de ce point de vue.
Quant à "l'été de gypse aiguise ses fers de lance dans nos plaies", j'entrevois un emploi en syllepse (fer de lance renvoyant à une caractéristique du gypse, mais en lien avec "plaie" si on considère l'expression au sens propre= arme), de plus lié à une autre caractéristique du gypse, qui par exemple en Afrique du Nord devient la fameuse rose des sables par évaporation, d'où la mention de l'été? J'avoue que je ne me sens pas très brillante, pour le coup! Vous remerciant de votre "écoute", cordialement.

Vous me faites tant rire avec votre "je courbe les antennes" ; vous aviez déjà dit un jour que les élytres vous en tombaient... En tout cas, vous êtes première pour provoquer les fous rires, je vous assure.

Vous venez de m'apprendre quelque chose pour ce qui est de cette histoire d'évaporation ; c'est à croire qu'on en aura jamais fini de démêler l'écheveau de cette richesse invraisemblable... Et quand je pense que l'auteur de ces images était bel et bien conscient de toutes ces implications, j'avoue qu'il y a de quoi avoir le tourni... Et ça fait des années que je l'ai, ce tourni...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 27 Aoû - 13:10

Bonjour Monsieur Céry.Je vous adresse ce message car je viens d'achever mes recherches lexicales pour Vents, que j'effectue en même temps que la lecture d'Eloges. C'est étourdissant, je me laisse "happer" par cette poétique que je découvre et qui peu à peu, non seulement "fait sens", mais se révèle d'une complexité et d'une "rigueur" tout à fait neuves en ce qui me concerne. Enfin, voilà où j'en suis, et vous pensez bien que j'ai quelque chose à vous demander! Je ne trouve rien sur "la plante Pî-lu" (Vents, III, 6) Un détail, certainement, il n'empêche que j'aimerais bien savoir....Je vous en remercie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 27 Aoû - 14:04

Bonjour à vous ! "Les élytres m'en tombent ; J'incline les antennes"...

Alors, pour vous répondre : une illustration des mérites des questions et du dialogue, figurez-vous, car après la même question posée avant la création du forum, j'avoue que je ne pouvais y répondre avec exactitude. Je me doutais simplement qu'il s'agissait, conformément aux autres occurrences données dans ce chant, d'une plante entrant dans la composition de substances hallucinogènes (telle que "belladone ou jusquiame", "Ologhi" et "Yaghé"). J'ai donc, comme toujours dans ces cas, posé la question directement à Colette Camelin. Voici sa réponse, qu'elle a d'ailleurs ajouté à son commentaire de Vents, dans la réédition (en fait, édition revue et augmentée) de Saint-John Perse sans masque : la plante Pî-lu est une appellation de la "graine Pô pilu" qui est, dans le contexte de la cosmologie dogon, une graine qui contient en elle-même les différents éléments de la création.

Vous avez eu une idée formidable, de lire Eloges dans le même temps : je suis convaincu que cela peut donner une vision plus vaste de la poétique persienne, sans en rester au "sommets" de Vents. Et tout cela, effectivement, a le don de happer quiconque s'en approche...
Par ailleurs, les recherches lexicales, au point de votre lecture, sont une excellente manière de se situer par rapport au langage dont use Perse, et d'en découvrir les subtilités vertigineuses, en effet. Alors je vous souhaite une bonne route, sur cette voie royale !

Bien à vous, Loïc Céry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 27 Aoû - 21:19

Je vous remercie de votre réponse, c'est sur certaines de vos indications que je lis Eloges, votre conseil se révèle précieux!. Je ne veux pas trop me "disperser" pour le moment, néanmoins la relecture de Fragments d'un paradis de Giono croise magnifiquement la découverte de SJP. Détail "matériel": mes appels téléphoniques à "la licorne" sont restés sans réponse, j'imagine que mois d'août oblige. Mon libraire, chez qui je suis allée samedi afin de commander "SJP sans masque" ne parvenait pas à enregistrer ma commande. J'y vole donc demain dard-dard, il s'agit bien d'une revue à Amiens? Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 27 Aoû - 21:25

Non, il s'agit de la revue issue d'un département universitaire de l'Université de Poitiers ; aujourd'hui (et c'est d'ailleurs ce qui a motivé la réédition, avec changement de format), il s'agit d'une collection rattachée aux Presses Universitaires de Rennes. Adressez-vous à Nelly Charré, qui prend en charge les commandes, ou alors vous pouvez également commander par le biais d'Internet, à partir de l'adresse que je vous rappelle : http://edel.univ-poitiers.fr/licorne/sommaire.php?id=3557
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Dim 27 Aoû - 21:31

Je vous remercie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
terse



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: à propos de colophon   Ven 8 Sep - 18:42

Tout d'abord bonjour et bravo pour ce site très utile. On se prend à rêver que, pour tous les auteurs du programme, il y ait des sites aussi complets (ce dont je ne m'étais pas aperçu de prime abord, puisque naviguant d'habitude avec Mozilla, nombre de liens de votre site n'apparaissaient pas avec ce navigateur - je vous le signale en passant).

Je commence seulement Vents (je sais, je suis à la bourre) et donc pour l'instant je suis dans les dicos. Ma première intervention n'a que peu d'intérêt puisque vous y avez déjà longuement répondu, et qu'une telle vétille ne mérite sans doute pas qu'on s'y attarde. Mais les vétilles, parfois, ça chatouille.

Vous donnez donc comme définition, littérale dites-vous, du mot colophon : "Produit de la distillation de la térébenthine, avec lequel est fabriquée la colophane dont on frotte les archets d’instruments de musique afin d’améliorer le son. L’objet porte le nom de la ville de Colophon, en Asie Mineure."

Or dans les dictionnaires que je possède ainsi que ceux que j'ai consulté sur le net, ce sens du mot n'apparaît pas. Je me doute bien que vous ne l'avez pas inventé, cependant force est de contaster que pour la plupart des lexicographes, la définition première du mot n'est pas celle-là. Affirmer qu'il s'agit là du sens littéral me paraît donc discutable. Et pour avoir pratiqué le violon dans mon enfance, je ne me souviens pas d'avoir entendu ce mot pour désigner l'objet en question. Nous disions colophane.

Le sens repéré par "l'abeille" (Note finale d'un manuscrit ou d'un incunable), puisque c'est celui privilégié par les textes, pourrait en fait tout aussi bien prétendre au titre de "sens littéral", non ?

Et quand bien-même le sens littéral serait celui que vous dites, je ne vois pas en quoi, comme vous le suggérez, il nous fournirait le fondement à partir duquel le sens s'impose, dans une sorte de jeu d'évocations de l'Orient. En effet le mot lui-même étant à l'origine celui d'une ville d'Asie mineure, la correspondance est déjà là, point n'est besoin d'en passer par la colophane, il me semble.

Enfin comme je le disais, la chose n'est pas d'une telle importance, et je suis d'accord avec vous, sur le principe de l'attention au sens littéral. Aussi je colophone :
Un agréghâtif tardif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Ven 8 Sep - 20:14

Bon, le débat fait rage, tant mieux...
D'abord, soyez le bienvenu sur le forum, et merci de vous y être inscrit. Pour le site : j'ai en fait eu l'occasion de signaler plusieurs fois ce que vous relevez là, à savoir que sa consultation ne peut s'effectuer convenablement que sur PC et par Internet Explorer exclusivement. Du reste, vous trouverez cette indication dès la page d'accueil du site.

Alors, venons-en à l'objet qui fait débat. Je commencerais par vous dire que violoniste moi-même (pas seulement dans l'enfance d'ailleurs), je sais bien que la "colophane" est le compagnon quotidien des archets - et j'en ai souvent les mains collantes. Mais voilà, effectivement nous n'avons pas les mêmes dictionnaires, car le colophon est bel et bien, à l'origine, la matière même dont on fabrique la colophane.

Dans le fond, vous me dites "Affirmer qu'il s'agit là du sens littéral me paraît donc discutable". C'est la notion même de sens littéral qu'il faudrait reprendre... Pour aller vite :

1) J'ai toujours indiqué que Saint-John Perse joue constamment sur la polysémie, et il est vain par conséquent de confondre "sens littéral" et "sens". Le sens est fondé sur une pluralité qui part du littéral et s'étend à plusieurs implications lexicales. Le littéral ne suspend aucunement à partir de là, le déploiement de ces implications ; au contraire, il le favorise.

2) Quand j'ai répondu à "L'abeille", dont l'attention au détail du texte me paraît souvent exemplaire, j'ai en somme défendu l'acception première de "colophon", sans pour autant nier celle de "manuscrit". Il me paraît simplement, et j'ai eu l'occasion de m'en epliquer, que dans son acception chimique, le terme ouvrait la pluralité que j'ai mentionnée, tout en appelant immédiatement la notion de manuscrit, figurée clairement par l'image en question. Je ne tiens pas de manière obsessionnelle à cette acception première comme base du lexical, j'admets volontiers qu'on puisse en discuter... L'essentiel étant de ne pas exclure ce soubassement-là. Après tout, pourquoi ne pas retenir comme vous le faites le sens de manucrit, comme premier ? S'il s'agit cela dit, d'exclure l'acception chimique, la démarche est fautive. A mon sens. Et une position médiane pourrait être peut-être de considérer que dès le stade du littéral, la polysémie opère dans ce cas ; mais ce n'est d'ailleurs pas le seul exemple chez Perse.

3) Avec la pratique de l'usage des images poétiques chez Saint-John Perse, on apprend à se méfier des évidences en matière lexicale. Il faut considérer le texte de Perse comme un mille feuilles (un "palimpseste"), et je vous dirais que seule est réellement fautive l'attitude qui consiste à faire dire au texte ce qu'il ne dit pas. Ici, que vous adoptiez tout de suite l'acception "manuscrit" ou l'acception chimique, vous ne vous trompez pas sur le fondement même de l'image (qui s'impose, au figuré, en effet, selon le sens de "manuscrit"). Simplement, on comprend avec patience et pratique de ces textes, que des niveaux infimes de lectures (qui ne sont pas "indispensables" à proprement parler, mais qui ne viennent qu'en sus) peuvent s'évanouir, si on rejette la richesse des jeux polysémiques, phoniques, étymologiques... dont use le poète. Dans le cas qui nous intéresse, là où je perçois cet évanouissement infime, c'est justement quand vous dites : "Et quand bien-même le sens littéral serait celui que vous dites, je ne vois pas en quoi, comme vous le suggérez, il nous fournirait le fondement à partir duquel le sens s'impose, dans une sorte de jeu d'évocations de l'Orient. En effet le mot lui-même étant à l'origine celui d'une ville d'Asie mineure, la correspondance est déjà là, point n'est besoin d'en passer par la colophane, il me semble."
Le problème est là : il faut voir comment Perse procédait de manière pratique dans le choix d'une grande partie des vocables qui apparaissent dans ses poèmes. Voici la chose : il se servait, jusqu'à épuisement des limites ultimes de ses ressouces, d'un dictionnaire "analogique", qui répertorie justement les vocables polysémiques, dont beaucoup trompent les évidences de cet ordre. Ainsi, il ne veut pas "en passer par la colophane" pour induire l'allusion à la ville d'Asie Mineure : il se trouve qu'il en passe par-là, de manière très basique, puisque les deux acceptions du mot se rapportent à cette même origine. Quand j'ai nommé la substance primaire de la colophane, je n'ai fait que mentionner un sens "neutre" du terme, appelant la même origine induite.

Les exemples fourmillent pour attester ce que j'essaye, à grand peine, d'expliquer là... Et vous en avez des dizaines dans les oeuvres du programme. Tenez : cette expression d' "eaux mères", dans le chant I de Chronique.

"« Et c’est un déchirement d’entrailles, de viscères, sur toute l’aire illuminée du Siècle : linges lavés dans les eaux mères et le doigt d’homme promené, au plus violet et vert du ciel, dans ces ruptures ensanglantées du songe – trouées vives !"

Rien, dans l'évocation générale du passage (avec un jeu d'homophonie sur "Mer" qui intervient à la laisse suivante), ne vous laisse supposer que le sens "littéral", premier, basique, du terme, désigne, là encore, une réalité chimique.
J'ai évoqué le passage, pour en rester à la chimie. et sans m'étendre sur ce sens même, j'y fais allusion pour vous dire que le sens littéral, chez Perse, n'est certainement pas aussi porteur de charges lexicales que le sens figuré, mais en constitue la base, "neutre" en quelque sorte. Une sorte d'infinitif du sens, qui est conjugué par la suite...

Je ne veux pas déflorer le trésor auquel je vais maintenant faire allusion, mais juste le mentionner : dans le collectif de La nouvelle anabase (le N° 3, spécial agrégation, qui paraîtra en octobre), vous trouverez tout un article consacré à une image essentielle dans Vents (pour ses multiples implications philosophiques notamment) : "Je t'insulte, matière, illuminée d'onagres et de vierges". Vous n'imaginez pas, vous ne pouvez pas imaginer (parce que même les spécialistes ne s'en doutaient pas) de tout ce qui a pu être trouvé, débusqué par Christian Rivoire à propos de cette image, dans les archives, et par l'adoption d'une rigueur exemplaire de recherche "des" sens, "du" sens, littéral et figuré, à l'oeuvre ici. C'est proprement inouï, croyez-moi. Et là, il a fallu à l'auteur de l'article, justement, opérer des arbitrages bien délicats en ce qui concerne cette fameuse question du littéral...

Comparaison n'est pas raison, allez-vous me dire. Mais en vérité, je ne prétends pas, tel le personnage mis en scène par Perse devant son colophon, détenir les clés ultimes du littéral dans cette image qui fait débat. Et après tout, il est possible que je me trompe. Une consultation du dictionnaire analogique dont se servait Perse pourrait nous départager, si ce n'est précisément, que je ne cherche pas à imposer un sens unifié dans le domaine du littéral dans ce "répertoire sémantique" (qui, pour cette nuance importante, ne peut prétendre au statut de "glossaire"), mais à suggérer les soubassements qui motivent les sens figurés.

Je ne sais pas en ce qui vous concerne, mais moi, je trouve que cette recherche elle-même est louable, je vous en félicite et je vous remercie de nous la suggérer, d'autant plus que vous vous inscrivez dans le sillage de "L'abeille", au vol si aigu et si multiple. Je serais d'ailleurs curieux d'avoir son avis sur la question... Si elle passe par là, qu'elle nous confie sinon son arbitrage, du moins son sentiment...
Bien cordialement, Loïc Céry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
terse



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Ven 8 Sep - 20:52

Merci de cette réponse très détaillée. Je ne disais pas bien-sûr, que l'acception de colophane était à exclure, je cherchais juste à comprendre pourquoi vous l'aviez privilégiée. Mais tel que vous venez de le le formuler, je suis entièrement d'accord avec vous.

L'article que vous mentionnez me semble très intéressant et je ne manquerais pas de le lire. Ne serait-ce qu'à cause de la présence du mot "vierge", très récurrent dans Vents, et dans un contexte qui me déstabilise à chaque fois, au point que je doute fortement de comprendre de quoi il parle. Une telle lecture, je l'attends donc avec impatience.

Encore merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Ven 8 Sep - 20:59

Mais je répète : PERSONNE ne peut se douter de tout ce qui se cache derrière cette mention-là. C'est réellement, je vous assure, à en avoir le vertige, surtout quand il est établi (dans ce cas tout particulièrement), que le poète s'est servi à dessein d'une telle charge de polysémie, pour y dissimuler quelque chose d'essentiel pour le poème lui-même. C'est pourquoi je crois qu'on peut parler sans excès à propos de Perse, de cryptologie de la parole poétique. En tout cas, pour l'instant, je voudrais suggérer à tous de garder à l'esprit cette mention-là : "« Je t’insulte, matière, illuminée d’onagres et de vierges"
La suite (et les clés) en octobre : je ne peux en dire plus pour le moment, même si j'en brûle d'envie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Lun 11 Sep - 22:43

Bzzzzz, et bonsoir à vous, me voici de retour après un intensif butinage lexical, pas loin de 350 mots répertoriés sur presque toutes les coutures, des plaisirs de môme qui cherche à résoudre des devinettes, à établir des liens, et une entrée dans un univers poétique unique et d'une beauté qui me touche et m'émeut davantage de jour en jour. Bref, s'ouvre à moi un univers très complexe de correspondances, et je tente de comprendre cet univers incroyable de perception du monde, qui me semble tant en prise avec des éléments du réel. Pour l'anecdote, ai trouvé quelques éléments communs avec Giono: espèces d'oiseaux, force des vents, univers marin, couleurs... Giono annonce "Fragments d'un paradis" comme un poème, par ailleurs. Je ne sais si mon message est pertinent, je commence quelques critiques, je cherche encore à comprendre la "logique" des métaphores, et les réseaux qui les animent. J'espère par la suite rejoindre la pensée de ce poète. Bonsoir à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Mar 12 Sep - 23:59

Mon message d'hier ne dit que peu de choses, vous m'en pardonnerez j'espère, un vilain monsieur principal-adjoint du collège où j'enseigne m'a clouée à l'arbre par les élytres, et j'ai dû ferrailler sec afin d'obtenir un peu de temps libre à consacrer à ma prépararation à l'agrégation, bref! (Ne suis pas loin de lui faire le coup de l'abeille sauvage du désert!) Si l'on pourra s'étonner des 350 termes que j'ai répertoriés, je me suis vite rendu compte que des termes "connus" et "courants" renvoient à un jeu subtil de liens étymologigues-figurés-métaphoriques etc... et entretiennent, dessinent un univers, quitte à me répéter, que je trouve à la fois "sensible" et "conceptuel". L'ouest, les vents, les forces, mais aussi les oiseaux, les arbres, les plantes, les minéraux, les mentions des droits et usages anciens ou modernes, entre autres multitudes de termes qui se répondent et s'enrichissent au fil du texte, commme des "strates" successives, les acceptions se développent, se déploient. Voilà où j'en suis de ma "réflexion". J'avoue que quelques "retours" me seraient précieux, ne sachant si je fais bonne route et tiens le cap. Bonsoir à tous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   Mer 13 Sep - 22:36

Tout d'abord, mille excuses pour le retard de ma réponse. Votre propos est important, je commence par là : il est essentiel dans l'optique de ce forum, qui a aussi pour ambition d'accompagner votre découverte, votre entrée progressive dans l'univers de Perse. Or, vous dites ici tout ce qu'on peut souhaiter de mieux pour cette découverte : ainsi, vous ne vous contentez pas de cette imprégnation générale et même, de cette traversée du "grain" du texte - vous vous donnez la possibilité d'entrer dans l'intimité littérale si dense de cette poésie. C'est, il me semble, ce que l'on peut attendre de mieux de tous les lecteurs de Perse. La patience dont vous faites preuve devant les difficultés lexicales est récompensée si j'ose dire, par l'entrée dans cette densité des rapprochements, des parallèles, des liens de "référence interne" qui fondent un univers unitaire, plein et cohérent et consacrent une vision du monde étonnante.
Alors si l'on devait choisir une sorte de frontispice pour ce forum et toutes les initiatives "persiennes" qui seront menées à l'occasion de cette année d'agrégation, se serait à coup sûr vottre attitude d'ouverture et de patience que je choisirais. Je crois fondamentalement que des auteurs d'accès si ambitieux tels que Saint-John Perse appellent cette ouverture et cette patience, qui sont en somme les meilleures voies d'accès : il s'agit en quelque sorte de donner sa chance au texte auprès de nous, de l'accueillir en d'autres termes à hauteur de sensibilité et d'intelligence. Et je n'y vois pas de "butinage", si ce n'était cet atavisme entomologique qui vous caractérise ; j'y vois une discipline de lecture assez exemplaire. En vérité, cette sorte de protocole de lecture est la seule manière, à mes yeux, de se permettre de découvrir les différentes dimensions de ce texte si crypté et de cette richesse langagière si achevée (comme l'avait déjà relevé Mireille Sacotte, qui avait bien mis en évidence cette multiplicité des "dimensions" du texte). Alors en matière de cap, je ne crois pas que l'on puisse être en connaître de meilleur pour l'entrée dans l'univers de Saint-John Perse.
Pour toutes ces raisons, aux journées d'agrégation dont je préciserai très vite les détails, je compte vraiment sur votre venue. Et merci pour livrer ainsi l'évolution de votre lecture ; j'en suis très enthousiasmé.
Bien à vous, Loïc Céry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE   

Revenir en haut Aller en bas
 
NOUVEAU : le REPERTOIRE SEMANTIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouveau Theme song pour R-Truth
» Nouveau site : le chineur.com
» Cablecom modifie ses offres Fiber Power et nouveau logo UPC
» Nouveau objectif Sigma 200-500 f/2.8 EX DG
» [REQUETE] Déplacer / ranger mes icones / creer repertoire sur HD2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM SAINT-JOHN PERSE :: ARCHIVES : SAINT-JOHN PERSE À L'AGRÉGATION DE LETTRES 2007 :: La rubrique Agrégation du site / Autres discussions "agrégatives"-
Sauter vers: