FORUM SAINT-JOHN PERSE

Forum de discussions du site Internet Sjperse.org. Discussions et réflexions à propos de Saint-John Perse et de sa poésie ; informations relatives à la diffusion de son oeuvre.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 le e muet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sinan



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: le e muet   Sam 9 Déc - 11:23

j'ai lu avec attention l'article de M. Céry sur le verset persien, car je me posais justement beaucoup de questions sur ce point.
Une de celles-ci restent par ailleurs en suspens: je ne comprends pas le comptage de ce e muet.
Parfois, il est compté selon les règles classiques et parfois il faudrait ne pas le faire pour mettre en évidence des groupes de sens et avoir des octosyllagbes, des décasyllabes et des dodécasyllabes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: le e muet   Sam 9 Déc - 21:17

je crois que c'est exactement cela, pour ma part
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: le e muet   Dim 10 Déc - 15:27

sinan a écrit:
j'ai lu avec attention l'article de M. Céry sur le verset persien, car je me posais justement beaucoup de questions sur ce point.
Une de celles-ci restent par ailleurs en suspens: je ne comprends pas le comptage de ce e muet.
Parfois, il est compté selon les règles classiques et parfois il faudrait ne pas le faire pour mettre en évidence des groupes de sens et avoir des octosyllagbes, des décasyllabes et des dodécasyllabes?

Cher Sinan, j'ai l'honneur de vous transmettre ici une réponse sur ce point, de la part de Roger Little lui-même, en le remerciant de ces éclairages fondamentaux :

------------------

Le « e moyen » chez Saint-John Perse : notes brèves sur quelques principes de lecture

● Remarque préliminaire : éviter de parler du « e muet », puisqu’il ne l’est pas toujours ; préférer le terme « e moyen ».

● La plupart du temps, mais les statistiques manquent pour l’affirmer définitivement, la règle classique paraît s’appliquer ; à l’intérieur des versets, toutefois, les éléments pairs affectionnés par Saint-John Perse (hexasyllabes, octosyllabes, dodécasyllabes – il retenait plus rarement le décasyllabe, estimant qu’il ne correspondait pas à un rythme de pas de cheval) sont, du point de vue de la métrique, à traiter comme des vers à part entière.

● Ainsi, tout comme, dans la versification classique, un e moyen n’est pas compté en fin de vers, il peut chez Saint-John Perse être escamoté à l’intérieur d’un verset lorsqu’il se trouve à la fin d’une unité syllabique interne afin de donner à celle-ci un nombre pair de syllabes.

● Respecter la liaison et partant le e moyen lorsqu’un « ...es » précède une voyelle à l’intérieur d’une unité syllabique. Ex. Vents II, 3, 3 : « au fil de mousses aériennes... ». (On aura remarqué que Laurent Terzieff a malencontreusement fait tomber cette liaison, nécessaire pour le sens comme pour le rythme, dans sa lecture de la Chanson finale d’Anabase : « qu’il n’est promesses à leurs rives ».)

● Ne pas supposer toutefois qu’un élément impair est nécessairement exclu. Il produit un effet spécial dans les ensembles d’éléments majoritairement pairs. Cela se voit clairement lorsque se détache un vers de trois syllabes, par exemple (ainsi qu’on le trouve surtout dans les poèmes jusqu’à Anabase : « pouvait choir », « il descend », « excellentes »). À partir de 1920 à peu près, les choses se compliquent, parce qu’un élément impair peut s’intégrer dans l’ensemble d’un seul et même verset.

● Un choix peut souvent s’opérer selon l’importance qu’il convient d’accorder au sens des mots. Ex. Vents I, 1, 17 : « toute ma page elle-même bruissante » peut comporter 10 ou 8 syllabes suivant la lecture d’« elle-même » (el-le mê-me ou ell[e]-mêm[e]). (Pour ma part, je préfère y compter 8 syllabes.) Dans Vents II, 6, au dernier verset : « Plus d’un masque s’accroît au front des hauts calcaires éblouis de présence. », soit les mots « calcaires éblouis » font partie de deux hexasyllabes différents (le mot « éblouis » occupant donc trois syllabes) : « au front des hauts calcaires ׀ éblouis de présence », soit ils marquent la césure dans un alexandrin à découpe irrégulière, effet qui me paraît étranger à l’œuvre. Ainsi à la lecture le s de « calcair[e]s » s’entendrait mais non le e qui le précède, pour faire de cette phrase trois hexasyllabes à la suite l’un de l’autre.

● L’importance mystérieuse de l’arithmétique chez Saint-John Perse est une question que j’ai abordée autrefois au sujet de « Récitation à l’éloge d’une Reine » : elle s’applique autant au rythme qu’au regroupement des versets dans des strophes. Il est bon d’y être attentif dans Vents et les poèmes provençaux

● Se laisser guider enfin par l’oreille affinée à la lecture de cette poésie envoûtante entre toutes. Mais si la lecture à haute voix vous tente, ce qui se comprend, songer qu’elle comporte en elle tout son lyrisme soutenu, toute l’emphase qu’il lui faut, toute la mise en scène qui lui convient, et que tout trémolo, toute emphase, toute mise en scène surajoutés, attirent l’attention sur le lecteur ou l’acteur et l’éloignent de la poésie. La plus grande sobriété s’impose, le plus grand respect.

Roger Little 10.xii.06


Dernière édition par Sjperse le Mer 27 Déc - 9:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
sinan



Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: le e muet   Mar 12 Déc - 12:21

Merci beaucoup M. Céry pour ces éclaircissements..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le e muet   

Revenir en haut Aller en bas
 
le e muet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] HD2 muet sauf avec écouteurs
» Sourd et muet
» SRK muet
» Hamlet (était une femme), film muet (1920).
» reveil muet....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM SAINT-JOHN PERSE :: ARCHIVES : SAINT-JOHN PERSE À L'AGRÉGATION DE LETTRES 2007 :: Dialogues agrégatifs : discussions à propos de la présence de Saint-John Perse au programme du concours (session 2007)-
Sauter vers: