FORUM SAINT-JOHN PERSE

Forum de discussions du site Internet Sjperse.org. Discussions et réflexions à propos de Saint-John Perse et de sa poésie ; informations relatives à la diffusion de son oeuvre.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 DISSERTATION sur la poésie de Vents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Irmeyah



Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 09/09/2006

MessageSujet: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Mer 27 Déc - 21:02

AGREGATION DE LM 2007

COMPOSITION FRANCAISE


« Se refusant à dissocier l'art de la vie, ni de l'amour la connaissance, elle est action, elle est passion, elle est puissance, et novation toujours qui déplace les bornes. »


Dernière édition par Sjperse le Sam 10 Mar - 11:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmeyah



Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Mer 27 Déc - 21:03

.


Dernière édition par Sjperse le Sam 10 Mar - 11:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmeyah



Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Mer 27 Déc - 21:04

.


Dernière édition par Sjperse le Sam 10 Mar - 11:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Mer 27 Déc - 21:06

Un grand merci à vous pour ce transfert ; je vais lire cela avec gourmandise, et je vous fais part de mes impressions une fois cette lecture achevée.
Bien à vous, Loïc Céry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Mer 27 Déc - 23:44

J'ai achevé la lecture de votre dissertation, et je tiens à vous en féliciter très vivement. A vrai dire, si j'avais eu à vous corriger, vous auriez obtenu une note bien plus enthousiaste (15 au bas mot). Je trouve que vous avez su déterminer, à partir de cette notion de "vie intégrale" qui apparaît chez Perse à l'endroit de sa conception de la poésie, les traits saillants de la poétique de Vents, de ce constant appel au dépassement et à une éthique de la communion immanente avec le monde : "Epouse du monde, ma présence", comme il est dit dans Exil. Et d'avoir su dégager les deux axes, horizontal et vertical, de cette traversée et de cette quête que mène le poème, votre propos porte bien sur l'essence même de cette outrance poétique, qui est si caractéristique à Vents.
Deux petits détails - tenez-en compte pour plus tard - : Vents ne constitue pas à proprement parler un recueil, mais un poème, tout comme Chronique ; en revanche, Chant pour un équinoxe est un recueil, qui rassemble différents poèmes. Deuxième chose : vous reprenez à votre compte l'orthographe américaine de "Shaman" dont se sert Perse ; en réalité, la lexicalisation française du terme penche plutôt pour "chaman" (et par conséquent "chamanique", "chamanisme"...), mais ce n'est qu'un détail, moins important que le premier...

J'ai beaucoup aimé certaines de vos interrogations, qui font grand cas de tout le versant proprement "métaphysique" de ce poème : "On peut alors se demander si cette poésie n’est finalement pas en quête d’un dépassement absolu de toutes choses traversées"...
Votre enquête est très riche, et aurait effectivement gagné (particulièrement dans l'introduction, comme l'a relevé votre correcteur) à une plus grande souplesse d'exposé, çà et là. Mais l'important est que la démonstration, dans le fond, n'en souffre pas trop. Vous avez ainsi su vous montrer efficace, dans cet exercice rhétorique qu'est la dissertation, face à une question complexe et pourtant fondamentale.
Pour toutes ces raisons, je vous remercie une nouvelle fois d'avoir proposé à tous cettte dissertation, qui sera utile à bien d'autres agrégatifs, j'en suis sûr.
Bien à vous, Loïc Céry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
Olivier



Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 1:04

bonjour,
j'ai lu votre travail et si je me permets une remarque, c'est que je l'ai trouvé riche!
voilà: vous opposez à plusieurs reprises ( et notamment en tête de votre conclusion, donc c'est frappant ) poésie et science. Et même farouchement: vous assimilez finalement la science à la destruction par les bombes. Or le discours de Stockholm, précisément, rapproche de façon très originale science et poésie, même si implicitement (on s'y attend pour un poète) la prééminence spirituelle est accordée à la poésie. Ce n'est donc pas très heureux, et vous donnez l'air de vous méprendre sur un point important du discours dont est extrait la citation. En toute franchise, ça fait même tache d'encre dans votre réflexion qui est très pertinente ( animus/ anima, c'est lumineux... )

La science ne compartimente pas, je vous assure: elle unifie, bien au contraire. Pour Perse, le savoir mort des bibliothèques ne représente sûrement pas la science!, à laquelle pourrait s'appliquer au contraire la citation du sujet. Ce n'est qu'un détail, mais ce rapprochement science/poésie est pour moi fondamental pour comprendre SJP, c'est pour moi une des originalités profondes de ce poète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irmeyah



Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 1:46

M. Céry :

Citation :
Vents ne constitue pas à proprement parler un recueil, mais un poème, tout comme Chronique ; en revanche, Chant pour un équinoxe est un recueil, qui rassemble différents poèmes.
En réalité en disant "le recueil Vents", je voulais désigner tout simplement le recueil au programme, constitué du poème Vents, de Chronique et de Chant pour un équinoxe (recueil de trois oeuvres, en somme). Mais visiblement cela n'est pas clair pour ceux qui me lisent.

Autrement, je vais donc songer à "assouplir" mon expression, comme me le conseillait déjà M. Maulpoix ! Merci de confirmer la remarque ! et merci pour vos encouragements !

Olivier :

Citation :
voilà: vous opposez à plusieurs reprises ( et notamment en tête de votre conclusion, donc c'est frappant ) poésie et science. Et même farouchement: vous assimilez finalement la science à la destruction par les bombes.
Si vous avez compris cela c'est sans doute à cause de la rigidité de certaines de mes expressions, mais rassurez-vous, je prends conscience qu'il me faut nuancer les choses. Les énumérations homologiques elles-mêmes rendent compte d'une véritable science du réel dans sa concrétude sensible, et il me semble que je l'évoque d'ailleurs. Cependant il faut reconnaitre je pense que si SJP promeut une science, c'est celle qui va vers l'Ouest, celle qui conquièrt et avance sans cesse : cette science sa poésie l'accompagne dans les vents. Mais tout autre principe de science, plus statique, s'oppose effectivement à la poésie persienne. Il y a tout de même ce désir de tabula rasa (de la science en tant que savoir accumulé), comme l'explique Rivoire dans ses articles sur le schéma narratif de Vents.

Citation :
La science ne compartimente pas, je vous assure: elle unifie, bien au contraire.
I, 4 est éloquent de ce point de vue : la science sclérosée de la Bibliothèque unifie en compartimentant précisément !! Elle fait bloc rigide, monolithique, sédimenté scrupuleusement, et infertile, de tout le savoir accumulé. Mais il y a aussi une science de la découverte qui bien sûr fait partie des vents.

Il me semble d'ailleurs avoir été assez clair là-dessus, mais dites moi si je me trompe : dans ma partie II, 1 :

Citation :
Ainsi le poème retrace le progrès scientifique et économique : c’est une poésie de l’ère de la novation constante, celle de la fusion nucléaire, de la découverte progressive du monde : « Des hommes dans le temps ont eu cette façon de tenir face au vent : / Chercheurs de routes (…), forceurs de pistes » (III,1) : ainsi la science vivante est celle de la recherche conquérante, passionnée (« Interlocuteurs avides de lointains ») et non celle des Bibliothèques d’un savoir figé et mort (I, 4).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 2:10

Merci de cette communication de dissertation. Cet exercice n'est pas simple, et j'ai pu confronter mes propres réflexions aux vôtres, c'est formidable! Pour ma part, je n'aurai qu'une remarque à formuler. Cela m'a bien fait rire, dans votre introduction,, le "puisque la vie ne fonctionne que suivant le principe d'utilité". Mais j'ai peut-être mal compris, vous m'en pardonnerez. Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier



Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 2:11

vos nuances sont très justes! vous avez tout à fait raison de distinguer les différentes acceptions du mot, la "science" comme démarche, vivante, d'exploration de l'inconnu, soeur de la poésie, et la "science" comme ensemble d'acquis voués à la sclérose, de savoirs/avoirs... ("et la fierté de vivre est dans l'accès, non dans l'usage ni l'avoir." )
Pour ce qui est des Bibliothèques, vous avez très bien compris. Simplement, pour éviter justement l'ambiguïté, j'emploierais personnellement le mot "savoirs" plutôt que le mot "science" pour désigner les livres effectivement compartimentés (même si science, au sens étymologique conviendrait tout à fait...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 2:33

Le mérite de ce forum est qu'on peut parfois (souvent) compter sur des remarques très pertinentes, hormis une voix omniprésente que je ne veux pas représenter à vrai dire. Et là, je suis en présence d'un cas exemplaire. Cher Irmeyah, je ne peux que faire chorus à la remarque que vous a adressée Olivier, d'autant que je vous l'avais déjà suggéré, dans notre discussion relative à votre explication de Vents, I, 4, à propos de laquelle je vous disais (vous m'excuserez de me citer) :

Citation :
Prenez garde également à trop identifier ce savoir visé par Perse, à la science stricto sensu : c'est un ensemble qui est visé, et c'est surtout le statut même du savoir en général ; il sera faux d'y voir une attaque envers le savoir scientifique, qui est au contraire valorisé dans Vents, comme résultat de cette modalité d'élargissement constant des frontières du connu, une fois que le processus, encore une fois, de la connaissance perçue comme quête essentielle, a été redéfinie et affermie.

Pour compléter ce que je vous disais là, j'emboîterais le pas à Olivier, pour vous encourager à ne surtout pas utiliser le terme de "science" à la place de "savoir" en ce qui concerne Vents : la confusion peut déboucher sur un contresens fâcheux, surtout quand on se souvient en effet (comme cela vous a encore été rappelé dans la remarque d'Olivier), que le savoir scientifique occupe une place prépondérante dans le poème. Voyez sur ce point (et à propos de la science en général chez Perse) l'article lumineux de Mireille Sacotte, dans les actes du colloque de la Sorbonne de 2003, que j'ai déjà eu l'occasion de recommander à plusieurs reprises : Saint-John Perse (1945-1960), une poétique pour l’âge nucléaire, Textes réunis par Henriette Levillain et Mireille Sacotte (Actes du colloque de la Sorbonne de décembre 2003), Paris, Klincksieck, 2005.

Toujours dans le même ordre d'idée de l'importance de la terminologie, je me permets d'insister sur le point de détail sur lequel j'attirais votre attention, à propos de l'appellation de "recueil" que vous aviez attribuée à Vents : vous ne pouvez pas justifier la confusion par une allusion à l'édition Poésie / Gallimard, car se faisant, vous en ajoutez une autre. Une édition de cet ordre constitue un ouvrage et non un recueil - terme qui, en matière de poésie, a un sens précis : le recueil est un assemblage de poèmes agencé généralement par l'auteur lui-même, il est important de ne pas se tromper sur ce point.

En tout état de cause, les discussions que nous avons là insistent sur quelques points à améliorer dans votre approche, mais de manière globale, ils n'ont pas empêché l'intelligibilité de votre propos, que j'apprécie beaucoup, encore une fois. Simplement, si Perse tombe en sujet en avril, tenez comte de ces conseils, qui n'auront pour effet que d'optimiser votre raisonnement, si j'ose dire.
Loïc Céry


Dernière édition par Sjperse le Jeu 28 Déc - 2:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 2:36

l'abeille a écrit:
Merci de cette communication de dissertation. Cet exercice n'est pas simple, et j'ai pu confronter mes propres réflexions aux vôtres, c'est formidable! Pour ma part, je n'aurai qu'une remarque à formuler. Cela m'a bien fait rire, dans votre introduction,, le "puisque la vie ne fonctionne que suivant le principe d'utilité". Mais j'ai peut-être mal compris, vous m'en pardonnerez. Salutations.

Il s'agit là, effectivement, de l'une de ces lourdeurs que j'ai voulu faire remarquer à Irmeyah, mais comme vous l'avez dit, on peut comprendre ce genre de chose, dans le feu de l'action... Principe d'utilité, en somme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
l'abeille



Nombre de messages : 24
Age : 56
Localisation : Pas de Calais
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 2:43

A moins qu'il ne "tombe" en janvier aux écrits de l'agrégation interne....Sachez que j'apprécie la lecture des messages de ce site, et "entamant" les révisions pour les épreuves de fin janvier, c'est souvent une aide précieuse. Bonsoir à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 2:46

C'est vrai : j'oubliais l'agrégation interne de janvier ; je ne peux que souhaiter que Perse ait les honneurs des sujets, après avoir eu l'honneur du programme. Bonsoir à vous L'abeille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 2:47

Pourrait-on me préciser d'ailleurs les dates du concours interne ? Si possible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
Irmeyah



Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 09/09/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 11:23

Sjperse a écrit:
l'abeille a écrit:
Merci de cette communication de dissertation. Cet exercice n'est pas simple, et j'ai pu confronter mes propres réflexions aux vôtres, c'est formidable! Pour ma part, je n'aurai qu'une remarque à formuler. Cela m'a bien fait rire, dans votre introduction,, le "puisque la vie ne fonctionne que suivant le principe d'utilité". Mais j'ai peut-être mal compris, vous m'en pardonnerez. Salutations.

Il s'agit là, effectivement, de l'une de ces lourdeurs que j'ai voulu faire remarquer à Irmeyah, mais comme vous l'avez dit, on peut comprendre ce genre de chose, dans le feu de l'action... Principe d'utilité, en somme...
Je cherchais à évoquer le principe darwinien qui veut que la vie n'évolue et ne subsiste que par l'utilité et la nécessité. La vie de ce point de vue peut se passer de l'art, tandis que l'art ne fonctionne pas comme la vie, il part du choix, d'une liberté. La phrase de SJP devient donc problématique car art et vie ne procèdent pas de la même chose, a priori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaïa



Nombre de messages : 10
Localisation : Atlantique
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 13:52

Sjperse a écrit:
Pourrait-on me préciser d'ailleurs les dates du concours interne ? Si possible ?

30 janvier pour la didactique

31 janvier pour la dissertation sur... SJP !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   Jeu 28 Déc - 20:41

Merci infiniment pour l'information ; je comprends donc que beaucoup d'entre vous doivent être actuellement sur des charbons ardents... Plus que jamais, si vous avez besoin d'éclaircissements à propos de Perse, n'hésitez pas à me solliciter.
Bien à vous, Loïc Céry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DISSERTATION sur la poésie de Vents   

Revenir en haut Aller en bas
 
DISSERTATION sur la poésie de Vents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tatsuhiko Yamagami - Les vents de la colère T2
» Oliver Chad - Les vents du temps
» (Coll) Les quatre vents de l'amour (Presses de la nuit)
» LA TRILOGIE DES VENTS (Tome 1) LES VENTS DU DESTIN de Mercedes Lackey
» [manga engagé] Les Vents de la Colère de Tatsuhiko YAMAGAMI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM SAINT-JOHN PERSE :: ARCHIVES : SAINT-JOHN PERSE À L'AGRÉGATION DE LETTRES 2007 :: La rubrique Agrégation du site / Autres discussions "agrégatives"-
Sauter vers: