FORUM SAINT-JOHN PERSE

Forum de discussions du site Internet Sjperse.org. Discussions et réflexions à propos de Saint-John Perse et de sa poésie ; informations relatives à la diffusion de son oeuvre.
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Question au sujet d'un passage de Nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sabeth



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Question au sujet d'un passage de Nocturne   Mar 29 Mai - 17:32

Bonjour,

Je suis nouvellement inscrite sur ce forum mais je suis souvent venue le consulter lors de la préparation de l'écrit. Les nombreuses discussions engagées ici m'ont été souvent très utiles. Aussi je me permets de poser une question au sujet de Nocturne, sur lequel je fais actuellement une explication de texte. Un passage en particulier me paraît énigmatique: "Soleil de l'être, trahison!" évoqué dans le 2e verset, mais aussi dans le 3e verset: "Soleil de l'être, couvre-moi!" L'expression "Soleil de l'être" m'apparaît en quelque sorte comme un oxymore si l'on songe à ce que représente l'Etre pour SJP, pour lequel la dimension ontologique ne va jamais sans une certaine obscurité, en rapport avec son mystère fondamental. il faut peut-être lire ce passage en corrélation avec le "feu du jour" mentionné dans le permier verset, qui fait aussi, de manière finale, un bilan déceptif de ces "fruits" mûrs que sont les poèmes. Faut-il comprendre que prétendre éclairer l'être est en vérité un leurre, une "faute", pour reprendre les interrogations qui suivent? Est-ce l'affirmation d'une poétique nécessaire de l'obscurité et de l'ombre? Je n'en suis pas certaine, d'autant plus que la deuxième formulation me paraît encore plus énigmatique: "Soleil de l'être, couvre-moi!" Serait-ce là une proposition d'une poétique de l'entre-deux-monde, c'est-à-dire d'une alliance de l'extrême clarté, de l'apparition éclatante (tel l'éclair fulgurant de Vents, ou l'éclat du Midi de "Midi le rouge" ou de la "Dédicace" d'Amers) et de l'obscurité qui caractérise l'être et que sonde le poète (avec "couvre-moi" qui peut évoquer soit une demande de protection, soit la demande paradoxale d'une ombre portée dans le "Soleil de l'être")?
D'autre part, et toujours dans le troisième verset, le "Soleil de l'être" est appelé en tant que "Prince et Maître", plaçant le poète dans une position d'allegeance à celui-ci. Serait-ce le constat déceptif d'un échec d'une poétique de l'entre-deux, ombre et lumière tout à la fois, que reprendrait le constat des oeuvres "éparses", des "tâches sans honneur" et des "blés sans moisson"? Réaliser une telle union de l'obscurité, du mystère allié à la pleine lumière du midi (qui éclairerait ce mystère sans toutefois le résoudre ou l'annuler) serait-ce la seule tâche de "la lieuse de gerbe", image crépusculaire de la fin de l'existence?
Voilà les quelques questions que je me pose au sujet de ce poème, qui a mon sens est très dense quant à la poétique persienne, mais aussi fort énigmatique. J'espère n'avoir pas été trop confuse dans mes formulations, et vous remercie d'avance de vos suggestions dans ma quête de sens (dans la mesure où ce poème pourrait être éclairé de manière définitive, ce qui me semble bien hasardeux).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Question au sujet d'un passage de Nocturne   Jeu 31 Mai - 0:47

Bonsoir à vous, en vous souhaitant la bienvenue sur le forum. Je suis tout à fait confus, compte tenu de mon retard à propos de plusieurs messages qui ont été envoyés, dont le vôtre, et auxquels je n'ai pas encore pu répondre. Je vous prie donc de m'en excuser ; soyez sûr en tout cas que je vous répondrai le plus vite que cela me sera possible.
Loïc Céry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
Sjperse
Admin
avatar

Nombre de messages : 323
Localisation : Paris
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Question au sujet d'un passage de Nocturne   Mar 5 Juin - 18:45

Je vous réponds donc aujourd'hui avec un retard dont je suis réellement confus.Votre effort de glose autour de cette expression effectivement très énigmatique de "Soleil de l'être", qui est un motif important dans "Nocturne", est tout à fait intéressant. Il me semble que vous avez réellement cerné les différentes implications à la fois amères et interrogatives du motif, mais quoi qu'il en soit, cette métaphore en effet centrale dans le poème déigne à nouveau tout ce versant ontologique qui est comme vous le savez essentiel à la fois dans Vents et dans les poèmes provençaux, jusqu'à constituer un pôle primordial de la poésie de Saint-John Perse. Il intervient dans "Nocturne" un peu en contrepoint, ce qui est assez inédit dans l'oeuvre : ici, il est accusé d'avoir porté "trahison" dans le parcours terrestre qui s'achève, alors même que sa poursuite aura été en quelque sorte l'affaire centrale de cette poésie. La révérence que voua avez bien perçue est là pour montrer néanmoins que cette remise en cause ne résiste pas à la plongée renouvelée dans cette dimension ontologique pour que les "fruits" de l'existence sont envisagés sous la seule lumière de ce soleil qui, ici, et par l'intervention de ce doute, éclaire la conscience avec également son ombre portée. En somme, il ne s'agit pas d'une mise en question de la démarche ontologique en tant que telle mais de son association à l'aspect matériel de l'accomplissement de la vie : ce que semble dire le poème en ce moment décisif où la mort est affrontée, c'est que c'est seulement à l'aune d'une immersion ("couvre-moi") dans cette lumière essentielle de l'être, et non du compte des acquis matériels du trajet humain, qu'il convient d'envisager la finitude - ce qui place "Nocturne" dans un cheminement éthique très exigeant (éthique à envisager au sens antique, d'une morale personnelle de vie - un peu au sens des Stoïciens). J'y ai toujours vu en effet comme une empreinte stoïcienne, mais c'est là un avis personnel, qui néanmoins se veut en accord avec cette dimension ontologique de cette métaphore, que vous avez correctement perçue.
Bien à vous, Loïc Céry


Dernière édition par Sjperse le Sam 13 Juin - 2:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sjperse.org
sabeth



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Merci pour votre réponse   Mar 5 Juin - 18:56

Je souhaitais vous remercier pour votre réponse, qui m'a beaucoup éclairé au sujet de Nocturne, et qui prolonge mes propres hypothèses de lecture tout en les affinant! La question de l'éthique, que vous soulevez à la fin de votre réponse, me paraît effectivement essentielle, et j'étais sans doute quelque peu passée à côté.
Donc encore merci pour votre disponibilité et pour ce forum, dont je trouve les échanges passionnants. C'est une grande chance que de pouvoir dialoguer directement avec un spécialiste de Perse! Et quelle chance aussi que d'avoir eu, pour moi, l'occasion de découvrir et de me plonger dans cette poésie somptueuse grâce à l'agrégation. Je vais donc achever mon explication, à la lumière de votre contribution...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Question au sujet d'un passage de Nocturne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Question au sujet d'un passage de Nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question au sujet des DVD Tom et Jerry
» [Question] Participants à la fête des lames
» Questions / Réponses : Walt Disney Imagineering
» Question au sujet du director's cut.
» Petite question au sujet du kit Gremlins vinyl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM SAINT-JOHN PERSE :: ARCHIVES : SAINT-JOHN PERSE À L'AGRÉGATION DE LETTRES 2007 :: Dialogues agrégatifs : discussions à propos de la présence de Saint-John Perse au programme du concours (session 2007)-
Sauter vers: